Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 13:34
Ce blog commence à devenir quelque chose de vivant. La série " alerte évenement" et les diverses interventions de Robert portent déjà leurs fruits. Vous avez récemment pu lire des commentaires " d'anciens" qui font le grand plongeon 30 ans (et parfois plus) en arrière. Mai aujourd'hui nous allons plus loin, voici des photos inédites possession de Michel Inglot récoltées par Martine Binovsky, rencontre de deux expériences différentes, mais peut être aussi très proches.
Je suis sur que vous avez aussi dans vos tiroirs des merveilles, alors comme Martine et Michel faites nous en profiter, et si vous avez envie d'écrire, un commentaire, un article, n'oubliez pas que vous serez accueilli à bras ouverts.
Il y a d'autres bonnes surprises qui se profilent à l'horizon de nos souvenirs, alors suivez la nouvelle série : "les stagiaires se réveillent"!
Voici donc quelques photos du spectacle des Compagnons de Jéhu un peu remasterisées pour la circonstance!
 
 
arlequin
     
 jehu-stage-2 0003
 © michel inglot
jehu-stage-2 0001
 © michel inglot
jehu-stage-2 0002
 © michel inglot
jehu-stage-2 0004
© michel inglot
jehu-stage-2 0005
© michel inglot
jehu-stage-2 0007
© michel inglot
jehu-stage-2 0006
© michel inglot
jehu-stage-2 0010
© michel inglot
jehu-stage-2 0011
© michel inglot
jehu-stage-2 0012
© michel inglot
jehu-stage-2 0008
© michel inglot
jehu-stage-2 0009
 © michel inglot

 

 
 
 
 
 
 masque-eam5bleu clair-copie-1
 
   
Repost 0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 18:20

Je vous ai laissés la dernière fois sur la Musique de scène de Compagnons de Jéhu, empruntée à Gustav  Malher et en vous promettant pour la suite des choses qui ont été "miraculeusement" retrouvées dans les "Archives Robert" pour la fête de la Toussaint.

Les voici, des photos de la répétition générale du 2 juin 1979, des photos prises de ci de là par ledit Robert avec un appareil de fortune, mais qui s'avèrent toutes choses égales par ailleurs être de sacrés souvenirs et la liste des stagiaires complète ces retrouvailles. 

 

jéhurobert045

Un peu de musique, Maestro s'il vous plait!

 arlequin

 

 

 

 

 

 

jéhurobert004jéhurobert002jéhurobert003jéhurobert007jéhurobert015jéhurobert008jéhurobert011jéhurobert013jéhurobert010jéhurobert005jéhurobert014jéhurobert012jéhurobert009jéhurobert006

 

 

 

  arlequin

 

 

 

 

 

 

 

 

Oui, il y avait 83 rôles et figurants parce que Alexandre Dumas c'est le Théâtre et Dumas c'est l'Histoire et qu'à chaque fois ses romans et en particulier les Compagnons de Jéhu grouillent de scènes de mouvement a fort effectif. C'était le challenge des 25 stagiaires et la découverte pour certains que des rôles de second plan peuvent demander plus de travail que les rôles principaux et qu'être figurant nécessite autant si ce n'est plus de présence qu'un rôle a texte. Presque tous avaient grâce a une difficile combinaison des deux genres l'occasion de passer d'un gendarme à un chouan, ou a un compagnon, et la mise en scène était asexuée, les filles assumant autant que les garçons ces rôles, avec un atout supplémentaire, la longueur de leur cheveux qui seyait bien à l'époque.

 

 

Voici donc les héros de cette aventure :

la troupe

Mesdemoiselles:

 

Nadine Gruart

Jacqueline Duchêne

Sylvie Henry

Claudine Mathieur

Martine Burguy

Liliane Boulant

Josiane Duverger

Huguette Tissier

Odette Elbaz

Nicole Morcher

Johanne Delaporte

Marie-Hélène Deroose

Marie-Christine Nevere

Amdallah Sangaré

 

et

Messieurs:

 

Michel Inglot

Dominique Zeiss

Farid Mouzaia

Michel Fouquet

Guy Celimati

Akim Talbi

Yves Rousseau

Philippe Cany

Michel Rondet

Marc Calland

Gilles Gace

Martial Dufour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et je pense que les stagiaires comédiens seront heureux de voir leurs animateurs tortionnaires, pas toujours dans des activités pédagogiques ! 

 

jéhurobert051jéhurobert036jéhurobert034jéhurobert046jéhurobert0444jéhurobert050jéhurobert049jéhurobert042jéhurobert041

 

 

 

Tiens Robert les voila tes p... de fourches pour les Chouans!

 

jéhurobert047

 

 

 

Et finissons sur un ton plus grave avec le thème de la mort extrait de la bande son des Compagnons de Jéhu qui résonna dans la vallée de l'Automne il y a 32 ans.

 

 

 arlequin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

masque-eam5bleu-clair.jpg

 

Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 11:18

...Pour être plus exact, 32 ans après ! Trente deux ans après le stage qui s'est déroulé en 1979, du 19 mai au 4 juin précisément avec  représentation unique le dimanche 3 juin, en fouillant avec la pugnacité qu'on lui connaît dans sa cave et ses placards à souvenirs, Robert a retrouvé des" inédits" pour les Compagnons de Jéhu (entre autres pépites):Documents, photos, photos personnelles, listes de stagiaires, distribution, article de presse. Un trésor dont j'ignorais moi même l'existence (pas lui apparemment!) et qu'il m'a déballé pendant  ces quelques jours de début de novembre sous l'heureuse augure de la fête de tous les saints. Naturellement ils sont destinés à faire leur entrée sur le blog et ne sont pas redondant avec les nombreux articles consacrés aux Compagnons de Jéhu que je vous invite à cette occasion à relire.

Allons, pour réveiller vos mémoires un peu de musique s'il vous plait , puis les découvertes apparaîtront... 

 

arlequin

 

 

Commençons par une coupure de presse dithyrambique

 

jéhurobert029

 

Le journaliste a retenu essentiellement du spectacle  les uniformes, l'atmosphère de la campagne d'Egypte (?)Bonaparte , Cadoudal et les Chouans... et la musique de GUSTAVE MULHER (sic) , certes c'est flatteur...

 

jéhurobert016jéhurobert017

jéhurobert022

jéhurobert021

 jéhurobert023

 

Mais a t'-il  vu le reste ?

jéhurobert018

 

Alexandre Dumas, soi même, qui présente le spectacle...

 

jéhurobert0A19

 

Les Bourgeois qui campent l'atmosphère et posent l'intrigue...

 

jéhurobert025

 

Le dilemme de Roland, entre son devoir et sa famille : ici avec sa mère Madame de Montrevel,

 

jéhurobert024

 

Le suicide de Valensolle qui préfère comme d'autres Compagnons cette mort à la guillotine qui les attend.

Et bien d'autres choses que je vous montrerai dans un prochain article avec entre autre, la liste des 25 stagiaires qui ont campé les 83 personnages et figurants!

 

 

 

 arlequin

 

 

 

masque-eam5bleu-clair.jpg

 

(à suivre)

Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 02:00





























































   
 

 

 

Nous touchons presque au but, malgré les conditions difficiles et la fatigue qui durcit les humeurs, le travail va porter des fruits. Nous n'avons plus le choix, les  invitations ont été lancées, les affiches posées, nous sommes le 2 juin et la presse  locale intervient :


PAGE 12 - 2-3-6-1979-

Crépy-en-Valois

« Les Compagnons de Jéhu » une unique représentation dimanche, à l'abbaye de Lieu-Restauré

 

 

 

 D'après le roman d'Alexandre Dumas, en l'abbaye de Lieu-Res­taure, à côté de Vez, diman­che soir 3 juin, à 20 h 45, sera donnée la première et dernière représentation des « Compagnons de Jéhu » par le stage « livre -vivant » de l'Institut Georges-Heuyer, en collaboration avec l'as­sociation de sauvegarde de l'ab­baye.

Cette réprésentation dramatique sera l'œuvre de 26 stagiaires de la région parisienne et de Crépy, actuellement étudiants, éducateurs spécialisés qui ont tous été volon­taires pour monter cette pièce en 15 jours. Depuis le 19 mai, ils sont dans la nef de l'abbaye mise gratuitement à leur disposition par l'association du Lieu-Restaure.

Cette adaptation du roman de Dumas est un travail de l'équipe d'animation constituée de six per­sonnes chargée de la réalisation du spectacle avec des moyens très minimes et presque sans un cen­time.

Une histoire qui sera aussi de l'histoire, mais rassurez-vous, de l'aventure surtout ; cette phrase du livre va permettre de situer l'action aux alentours de l'année 1799, à la fin du directoire avec les Chouans et Cadoudal.

Le scénario est centré sur l'aventure de la sœur de l'aide de camp de Bonaparte qui est mariée secrètement avec un compagnon de Jéhu. De là, une intrigue des cascades avec chevaux et combats à l'épée.

La pièce a demandé un an de préparation pour l'équipe d'anima­tion de ce stage « du livre vivant » qui, à chaque fois, cherche à adapter et rendre vivant un livre.

Avec les moyens du bord

Contrairement à une précédente intiative qui s'était déroulée dans la Nièvre, il y a deux ou trois ans, à Lieu-Restaure, les 26 stagiaires ont dû tout fabriquer. Ils ont visité caves et greniers de leurs parents et amis pour trouver des boutons pour les habits et les 96 costumes confectionnés sur place par les soins de quelques habiles couturiè­res du groupe, sous la tente au milieu du décor naturel de la pièce, la nef de l'abbaye.

Le travail de préparation n'a guère été de tout repos avec la pluie et le mauvais temps qui n'a cessé depuis quinze jours de s'abattre sur la vallée de l'au­tomne. Mais, pour les stagiaires, c'est avant tout de vivre un stage et d'avoir un objectif commun : préparer un spectacle en très peu de temps, ce qui est un véritabble défit à des professionnels et tous sont motivés par la réussite de cette pièce.

Ils n'avaient au départ aucune formation théâtrale. Elle leur a été dispensée par les animateurs. Les journées sont très chargées, les exercices ont lieu le matin, de 9 h à 22 h. L'après-midi, ce sont des cours de diction en attendant les « filages » du soir à la Lumière des projecteurs récupérés à droite et à gauche. En tout, 12 h à 13 h de travail quotidien, auxquels se plient volontiers les stagiaires éla­borant en commun, au milieu de l'espace naturel, une oeuvre unique en 36 scènes avec 47 rôles pour les garçons et 49 pour les filles, appris et mis au point sur place.

Ce spectacle est gratuit... mais on recommande aux spectateurs d'être chaudement vêtus.




Dans la nuit du samedi au dimanche, alors qu'après une répétition  épuisante, nous regagnons nos tentes et abris divers pour un sommeil réparateur, un orage d'une rare violence se déchaîne. 

















 

Au matin, nous constatons les dégâts: le terrain est inondé, le jeu d'orgue a   souffert malgré sa bâche de protection, les câbles électrique baignent dans l'eau, les membranes des hauts parleurs de baffles sont incertains et les projos en haut de leurs tours de tubulures devront sécher. La journée ne sera pas de trop pour tout remettre en état, il n'y a cependant aucun risque de court-circuit, car, et c'est le plus grave, il n'y a plus d'électricité.
Toute la région est privée de courant, et nous sommes en plein week-end de pentecôte!

Il y a eu un miracle.

Bravo la permanence de l'EDF, qui nous a traité comme si nous étions un hôpital, c'est à dire en urgence vitale!
Nos sourires sont revenus, le moral avec, nous avions la baraka, le spectacle marcherait!
Très vite les derniers coups de fer aux costumes, les derniers coup d'oeil sur des textes épuisés par quinze jours de manipulations et d'humidité, les dernières check-list pour le magnéto et les jeux de lumières, les dernières vérifications de vérifications, le trac quoi !
Puis les gens arrivent, ils ont eu du mal à trouver, je crois que quelqu'un fait une quête à l'entrée, cela me met de bonne humeur ! On accueille les amis, on reçoit des télégrammes d'encouragement de ceux qui n'ont pas pu venir, tout est irréel et on pense que c'est déja fini alors que le spectacle n'est pas commencé. La lumière de cette journée de printemps qui est fort belle, baisse enfin et le crépuscule va être accentué par quelques projecteurs.

Chut, cela commence ! Allez Dumas, en scène! Michel, merde!

















































































































































































































































Grâce à ses inondations de cave, les photos suivantes, rescapées du désastre, complètent utilement la collection spectacle que Christian Gilles, notre technicien, son, lumière, combats et audiovisuel ( l'homme orchestre, quoi!), a réalisé pendant le stage. Qu'il en soit béni !:
img161

img162

limg163 timg164otalité img165des img166

fin 

Repost 0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 13:13
A tout roman, il faut une fin. Voici les dernières sépias de Monsieur Dumas. Bric à brac, émouvant, humoristique, j'ai rajouté des sous-titres pour le "fun", mais ils ne cadrent pas toujours avec le stage, c'est une façon de traverser le temps et d'oublier pour mieux se souvenir.







Roland et sa soeur Amélie



















Roland et Sir John




















La mort d'Amélie



















Marengo annoncé par une estafette






















































































Un auteur désesperé, fatigué, qui en a marre d'endiguer la m... (selon son expression favorite!)
 
T'en fais pas m'dam, ça s'arrangera!
 
Moi, je m'habille chez Veissman, c'est plus tendance!
































































Et tout ça fait un spectacle!
 




Et un petit final Mr Malher pour saluer Mr Dumas!
















fin

 
























Repost 0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 11:40

On m'a fait remarquer que la vidéo des Compagnons de Jéhu que j'avais insérée dans mon article coup de coeur- coup de gueule était de mauvaise qualité. J'ai réessayé de l'encoder et le résultat n'est toujours pas excellent comme vous pouvez le constater sur la nouvelle version. La compression pour internet sur un film ancien ne pardonne pas, surtout pour le son.

Alors pour me faire pardonner, voici un son bien meilleur de la musique de Yves Prin :





Vous pouvez la passer en boucle pour illustrer la série de sépias qui suit !






































































































































































































































































































































(à suivre)

Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 09:30


Puisque nous sommes à nouveau en plein dans les Compagnons de Jéhu, avec les "sépias" de Monsieur Dumas, et comme tout remonte à la surface (c'est pour cela que les bouteilles à la mer peuvent arriver!), je vous livre aujourd'hui en coup de coeur le générique du feuilleton que l'ORTF a diffusé en 1966 de cette histoire. La version n'en est pas excellente, surtout  la bande son qui n'arrange pas la musique d'Yves Prin, mais cela a  quand
même de la gueule!

                                                                                            cuisinier 



 

 
 




Je vous ai dans un précédent billet dit la joie que me procurait la réédition de la bande dessinée de René Giffey parue initialement en 1956, par l'ANAF(Association Neuvième Art France) dans sa collection "Sauvegarde".

Je me la suis procurée PAR INTERNET ,  pour 22 € plus port, auprès du "coffre à BD", 24 rue de la Marne 31170 Tournefeuille:
http://www.coffre-a-bd.com/cgi-bin/presalbum.bin?s=0&l=380

Si je fais cette publicité totalement gratuite et exceptionnelle, c'est que le 11 novembre dernier, dans un des magasins de  la plus célèbre chaîne de produits médias de France, dont le groupe PPR veut se débarrasser aujourd'hui (lisez les journaux économiques en ce moment), j'ai du apprendre aux vendeurs du rayon librairie qui ne décollent pas de leur ordinateur de contrôle, qu' Alexandre Dumas était un auteur et que malheureusement il était mort, non pas en 1956, comme le croyait le vendeur et sa collègue après ma recherche, mais bien plus tôt!


Quand on assiste à ces scènes, on se dit qu'il y a encore du boulot pour l'éducation populaire... 











Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 08:40

Dans ce troisième tome de la série consacrée aux rescapés de cave, quelques "sépias" rares des compagnons, pour une fois réunis en scène, avant d'attaquer la diligence et son escorte de gendarmes commandée par Roland.
Admirons une fois de plus la variété  et l'authenticité  de détails des costumes:il fallait bien cela pour compenser la demande d'imagination des spectateurs, à qui l'on veut faire croire que le proscenium est une diligence, ou un attelage chevaux emballés!





















































































































Montbard s'est saisi des chevaux et emballe la diligence "piège" de Roland

























L'introduction de femmes dans la gendarmerie date de cette époque!











































(à suivre)

Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 09:30
Après Marengo, un autre épisode des Compagnons de Jéhu, illustré par les photos re-découvertes dans la cave de Monsieur Robert: aujourd'hui, la rencontre entre Roland de Montrevel et Cadoudal, chef des sécessionnistes Chouans, ainsi que l'assaut des soldats de la république ("les bleus") contre le camp chouan.



Cadoudal

































Roland envoyé par Bonaparte veut négocier avec les Chouans.


















Les "bleus" arrivent...


























...Roland charge à leur tête. L'entrevue avec Cadoudal a échouée.















Le combat fait rage. Reconnaissez vous ce soldat encerclé par les chouans ?























(à suivre)




Repost 0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 14:58


En 1857, quand Alexandre Dumas écrit les Compagnons de Jéhu, avant dernier opus d'une trilogie inachevée, Niepce et Daguerre ont déjà fait leurs premiers pas dans la photographie.

En  2009, Robert Guillon fouillant dans ses archives rongées par l'humidité de sa cave, découvre des photos des Compagnons de Jéhu, qui sont dans un tel état que l'on pourrait croire qu'elles datent de 1857!
De là, il n'y a qu'un pas pour vous présenter cette cinquantaine de photos, "sépiarisées" pour la circonstance et qui complètent avec bonheur toutes les photos que vous avez pu voir dans la série "le choix des Compagnons".
Portraits intimes du stage qui mettent en évidence, une fois de plus, les implications des uns et des autres, et qui parfois sont teintés d'une pointe d'humour de bon aloi.
Je n'ai rien retiré, certaines sont de véritables épaves, d'autres d'une fraîcheur insoupçonnée. Elles ont été visiblement prises dans les tous derniers jours du stage, peut être pour la "générale" ou la "costumière". Chacun y retrouvera les siens, je vous les distillerai en plusieurs épisodes.


MARENGO


                                                                                                Bonaparte


Roland de Montrevel, rejoint l'état major de la bataille, avant de s'élancer
dans la charge de cavalerie qui va l'avaler à tout jamais.
                    



















Sûr de sa stratégie, Bonaparte préfère le spectacle du combat, à la lecture rassurante des cartes.





























































L'envie d'en découdre d'un jeune aide de camp...























































... contraste avec le calme olympien des anciens.









































( à suivre)

































































































































Repost 0

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens