Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 08:00


Le Roman de François Villon,  communément dénommé "le Villon", est une adaptation due à Michèlle, de l'oeuvre de Francis Carco.
Moyen-âge bouillonnant, Lutèce endiablée, amours, amitiés, trahisons, solitude et vies d'étudiants, tout dans ce texte, difficile par ailleurs car souvent en vieux français,  se prêtait à un stage théâtral.
C'est à Olivet, que pour notre dernière prestation, ce "livre vivant" fut monté. L'équipe, désormais très à l'aise et n'ayant plus de preuves à donner, aussi bien à l'école qu'auprès des stagiaires.

Je n'ai encore pas ici,conservé la bande son, ni les indications qui auraient pu me permettre de la reconstituer, car j'avais laissé le tout à Michèlle qui a remonté  le "Villon" l'année suivante,(sans Raymond, ni moi, effectuant notre service militaire) au CFES d'Epinay sur Seine.
C'est là que la bande-son a échoué!
Alors qui l'a piquée ou jetée ? Robert qu'en penses-tu ? 


 



Voici  cependant sur la base de ma mémoire (!) et de quelques notes, ce que j'ai pu exhumer comme passages musicaux utilisés pour le spectacle. C'est une musique très soixante-huitarde, compromis de poncifs et de pop. Première utilisation de Lutoslawski et des Pink Floyd (on refaira appel aux second dans "l'île"), seconde utilisation de Carmina Burana (après la Hobereaute), véritable découverte de ces années là, mais pas dans son thème principal.
 
 
arlequin

                                                                                   

thème principal du film "More" - musique des Pink Floyd


Cour de Blois - Lutoslawski

jeux vénitiens : Lutoslawski

les étudiants:  Carl Orff - Carmina Burana - In taberna

final -"Dramatic thème" du film " More"


Suite à mon pathétique appel, Robert en fouillant dans sa cave a retrouvé un exemplaire non annoté du Roman de François Villon, je le mets donc à la place de l'ancien :

 Voir en plein écran



le-lecteur



 

 
 
 
 
 
Nous avons laissé une double signature à Olivet, et plus particulièrement dans ce mess, qui servait de salle spectacle et qui avait une petite scène dans le fond. En démontant, avec une autorisation parcimonieuse de l'intendant, quelques  fausses dalles du plafond, pour donner de la hauteur et suspendre des projecteurs, bon nombre de pieds appartenant à des stagiaires techniciens en lumière pour l'occasion, apparurent comme des champignons poussant sous la rosée, à travers d'autres dalles irrémédiablement cassées, et que l'on devait ainsi définitivement retirer, ce qui, sans le vouloir aucunement (!), créait un espace assez haut qui transformait la salle.
Les facéties de François Villon, avaient gagné les esprits!












































La seconde signature a été plus artistique. Pour la soirée finale, Chon et Jean-Philippe, notre célèbre décorateur de la Hobereaute (cf.
l'aventure du théâtre du Coryphée (suite) ) découvrant l'absence de décor se mit avec forces rouleaux et pots de peinture à créer sur les murs de la salle en deux heures de temps, une immense fresque colorée, qui avec du recul ressemblerait assez à un tag de talent actuel. La peinture était à peine sèche quand les spectateurs sont arrivés!







































 masque-eam5bleu clair-copie-1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marketing dissertation 02/01/2010 15:44


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
______________________

marketing dissertation


marcusimpar 03/01/2010 10:03



thank's and happy new year!



Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens