Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 17:33

Voici le premier article d’une série qui je l’espère sera longue et qui est toute la signification de ce blog : que sont-ils devenus ? qu'ont-ils fait ? Des esprits chagrins m’ont reproché de faire un blog d’anciens combattants, c’est peut-être vrai, mais il n’y a pas que cela : la volonté de transmettre par l’exemple a animé mes choix et tant pis pour ceux qui s’abritent  dans le déni car ils ne soupèsent pas la force de leur passé dans la compréhension de  leur présent et l’orientation de leur  futur.

Merci à Viviane  Fines d’ouvrir le feu avec un article émouvant dans le droit fil de tout ce que vous avez déjà pu lire dans le blog, y compris avec des personnages évoqués. Merci de cette fidélité à notre grande saga dont les articles peuvent s’écrire à plusieurs à la manière de cadavres exquis.

 

img062JEintLa première fois que j’ai vu Viviane, elle avait l’allure d’une scoute ou d’une novice en civil avec ses cheveux courts et sa mine émerveillée en permanence. C’était à Voiron, je faisais mes premiers pas d’assistant, elle débarquait de Neuilly avec une disponibilité  et une gentillesse qui lui permirent d’être absorbée par l’éponge des stages. Très vite, son rire sonore et ses imitations  de hennissement de cheval en firent une figure incontournable . Avec elle je refis plusieurs stages techniques ou de réalisations,  nous jouâmes ensemble dans Gosta et l’Île sur la péniche (en partie). Ce fut ensuite une complice qui signa l’adaptation des Compagnons de Jéhu et m’assista dans la conception de Nec Pluribus Impar par sa culture et ses conseils avisés : elle ne participa pas à ce stage préférant une maternité imminente : chacun ses choix ! Nos chemins ont bifurqué, se sont éloignés, mais nous nous revoyons grâce à Robert avec le même plaisir, celui , je l’espère,  qu'elle va vous faire partager avec l’aventure des « Ateliers du Théâtre ».

 

 

Les Ateliers du Théâtre.

Par Viviane Fines

 

 

Ceux qui ont fait le stage de l’Île sur la péniche se souviennent peut-être de la visite, un jour, de Robert Guillon et de Rose Belmas.  Ayant été assistante de Michelle Clergue au stage de Neuilly, je connaissais Robert, mais pas Rose.

 

 numérisation0002

Michelle, Rose et Robert sur "la péniche" © marc donville

 

Pour ceux qui étaient dans mon cas, elle arrivait entourée d’une aura de prestige et de mystère. C’était une grande amie de Michelle, déjà ça suffisait pour en faire à mes yeux une habitante de l’Olympe.

 

michelle-et-rose

     Michelle Clergue & Rose Belmas © marc donville

 

Charlie Vican nous a parlé des « Ateliers du Théâtre », où il suivait un cours, à Paris, et dans lequel. Rose  était professeur. img046PE

D’après ce que j’ai pu glaner, le cours avait été fondé en 1963 par des CTP (conseillers techniques et pédagogiques jeunesse et sports NDLR), dont Rose. C’est elle qui avait trouvé ce nom, les Ateliers du théâtre, en hommage à Charles Dullin et au théâtre de l’Atelier. Rose avait été élève de Charles Dullin, qu’elle vénérait.

En 1975, un des fondateurs et formateurs, Charles Antonetti, dont il est question ailleurs dans ce blog, venait de mourir. Rose et Michelle ont formé le projet de relancer les Ateliers selon un plan très ambitieux. Il s’agissait de créer une  école de théâtre, sur le modèle  peut-être de l’école Charles Dullin. Les cours auraient lieu trois soirs par semaine, avec pour formateurs de nombreux CTP : Michelle et Rose principalement pour le travail de textes, Pierre Richi pour le mime, Gisèle George pour les marionnettes, Michèle Magrou pour la peinture (costumes et décors), Colette Tardieu-Jarcy  pour la musique et le chant. Les élèves se répartiraient en deux niveaux, débutants et avancés.

 

Les Ateliers étaient une émanation du ministère de la jeunesse et des Sports, reconnus et subventionnés par le dit ministère.

Les stagiaires parisiens de l’Île ont été invités à rejoindre les  Ateliers, cet automne-là.

img065JEintCe que nous avons fait, Michèle Veismann et moi, retrouvant des anciens comme Charlie Vican et Alain Leprince.

 

Michèle Veismann & Viviane Fines © marc donville

 

 

 

007Nous étions gâtés et très heureux, nous apprenions des masses de choses.

Dès décembre 1975, nous avons joué une pièce de Courteline, Les Boulingrin je crois,mise en

scène par Pierre, et La Fille bien Gardée de Labiche, mise en scène par Rose et une de ses élèves, Martine Vinet.

 

Les Ateliers du Théâtre n’ont pas conservé longtemps cette organisation imposante et cette richesse de programme.

 

La mort de Michelle s’est produite au bout de quelques mois à peine. Rose était anéantie. Je crois que nous n’avons pas fait grand’chose cette année-là.

 

img010PE-copie-1Peu à peu les formateurs se sont détachés, Pierre a formé son propre groupe, « les Funambules », Gisèle faisait plutôt équipe avec lui, mais donnait un coup de main pour tel ou tel spectacle. Il était clair aussi que trois soirs par semaine, c’était beaucoup trop pour les élèves, tous occupés par ailleurs à leur travail ou à leurs études. Les cours de musique et de peinture ont été désertés.

 

Au bout de quelques années, les Ateliers du Théâtre, c’était Rose Belmas et ses élèves.

Le travail aux Ateliers ressemblait à celui des stages de Voiron, mais en différait aussi. On ne donnait pas la même importance à la respiration, mais l’exigence de sincérité dans l’interprétation était la même. Pour la diction, c’était les exercices que nous connaissons tous, Michelle Clergue ayant écrit et cousu les panneaux que Rose utilisait. On retrouvait le rythme, les improvisations, la décontraction.

Les premières années, nous ne terminions pas systématiquement par un spectacle ; puis, c’est devenu un but indispensable ; enfin, la préparation des œuvres devenant plus ambitieuse, nous avons divisé le groupe en deux : le cours, qui fait du travail technique et termine l’année scolaire par un spectacle «d’école», et la compagnie, composée principalement d’anciens du cours, qui ne s’occupe que de réalisations.

 

Comme tout le monde, nous avons joué des tas de choses, du Supervielle, du Tchékhov, Dubillard,

pas mal de Courteline008

 010009025  © Ateliers du Théâtre

                                                  

Karl Valentin,

Cami,

Pierre Pélaez,

Ibsen,

un montage sur un drôle de petit livre, «Le manuel du parfait petit masochiste », de Dan Greenburg

021020 022024018 © Ateliers du Théâtre

 

 

les géniales Entrées de Clowns d’Hélène Parmelin… Rose a fait une mise-en scène de ces Entrées de Clowns, avec deux élèves des Ateliers. Ils ont remporté le Masque d’Or pour ce spectacle. Leur version de l’œuvre, avec photos, y compris de Rose et de Michelle Magrou, est publiée dans l’Avant-Scène.

Une autre très grande réussite a été un mélo, joué au 2e degré: Les Deux Gosses, de Pierre Decourcelles. Pour ce spectacle, nous avons remporté un prix aux Tréteaux du 13earrondissement de Paris. Modeste triomphe, soit !  Mais mise-en-scène astucieuse et drôle de Rose, et superbes costumes de Michèle Magrou.

011012013014015

© Ateliers du Théâtre 

Je dois mentionner maintenant Patrick Masson, ancien élève qui est devenu avec moi assistant de Rose au bout de quelques années. Patrick est excellent comédien, et un as en expression corporelle. Nous avons alors constitué une belle équipe de trois formateurs.

Les participants ont longtemps été, entre autres, des anciens de l’institut Georges Heuyer.

 

En novembre 2000, après avoir travaillé jusqu’au dernier jour pour les Ateliers, Rose a quitté le monde, les amis et le théâtre.

 

Patrick et moi dirigeons maintenant le cours, toujours aidés d’une troisième personne, car nous restons attachés à la formule du trio. La division en deux groupes, cours et compagnie, subsiste. Au cours nous travaillons Cami, Tardieu, Guy Foissy, Karl Valentin, Calaferte, nous avons monté un Don Quichotte (beaucoup trop long), Le Songe d’une Nuit d’été (très réussi, à mes yeux). ..Etc.

Depuis 2000, la compagnie a joué Le Théâtre ambulant Chopalovitch, de Simovitch, Kroum l’Ectoplasme, de Hanoch Lévine, La Ronde, de Schnitzler, Brûlons Voltaire et La Dame aux jambes d’Azur, de Labiche, L’Oiseau Vert, de Gozzi. Le Cimetière des Eléphants, de Jean-Paul Daumas, est en répétition. Patrick et moi avons été embauchés comme comédiens dans L’île Pourpre, de Bougakov.Photo-007w

Photo-014w

Photo-015w

Photo-054w

Photo-105w

 

Kroum l'ectoplasme © Ateliers du Théâtre

 

jn01#014

jn01#038

  jn01#041jn01#022

 

     

 

  jn01#045jn01#053

  jn01#097jn01#105

  jn01#108

  Le Théâtre ambulant Chopalovitch © Ateliers du Théâtre

 

Nous avons joué au festival de La Rochelle en juillet, et devons donner une dizaine de représentations à Paris, à partir de septembre  2011 (les dates sont sur le site internet).

Nous assurons en général la mise-en scène à tour de rôle Patrick et moi, mais actuellement une vocation de metteur-en-scène s’est révélée parmi les comédiens.

003                                                            Rose Belmas et Michèle Magrou © Ateliers du Théâtre002Nous essayons de conserver l’esprit « éducation populaire », l’ouverture à tous, les prix peu élevés, le travail sérieux et sans « vedettariat », l’épanouissement de chacun. Quelquefois cet idéal se heurte à la mentalité des participants ; nous connaissons ça, pas vrai ?

En ce qui concerne la technique, nous avons évolué bien-sûr, et puis les autres formateurs apportent leur propre expérience. Mais la pédagogie garde beaucoup de points communs, je l’espère, avec celle des stages de Voiron.

 

Pour terminer, voici l’adresse du site des Ateliers :  

http://coursbelmas.free.fr/

 

 Vous pourrez y trouver les programmes du cours et de la compagnie, et d'autres photos des spectacles, surtout récents.

J’ai dit ; à qui le tour ?

001

                                     Patrick Masson, Rose Belmas et Viviane Fines © Ateliers du Théâtre

 

 

 

Et si vous voulez retrouver Viviane, ne manquez pas son futur spectacle :

 

 

Avec Patrick Masson et Viviane Fines des Ateliers du Théâtre

Merci d'en parler autour de vous.


La Compagnie La Citerne Bleue présente 

 L'Île Pourpre de Mikhaïl Boulgakov 

 Durée 1h50 

Mise en scène : Guillaume Charlet 

avec Tayeb Chikhi, Romain Gueugneau, Patrick Masson,  

Patrick Venzal, Viviane Fines, Marianne Sinigaglia, 

Florent Le Gall et Sylvain Valour

Piano : Tristan Michel et Marionnettes

 

Jules Verne au pays des soviets.

Une île, enjeu de convoitise.

Des indigènes damant le pion aux européens.

Une lady amoureuse d'un perroquet.

Voici la trame rocambolesque d'un théâtre sous influence où comédiens et marionnettes jouent à cache-cache.

Dans cette allégorie sur la liberté dans la Russie des années 20, Boulgakov pose encore et toujours la question de la censure dans les arts d'expression.

Une comédie déjantée plus que jamais d'actualité.

 

Au théâtre Darius Milhaud - 80, Allée Darius Milhaud - 75019 Paris

A 14h30

Les dimanches

25 septembre, 2 et 9 octobre

6 et 13 novembre, 4 et 11 décembre 2011

8 et 15 janvier 2012

                                                                     

Tarif unique : 11 euros

 

Réservations : resa.ilepourpre@gmail.com ou 06 41 75 09 80

www.laciternebleue.com

 

  masque-eam5bleu-clair.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens