Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 13:09

Je vous ai déjà raconté que mes jeudis après-midi algerois se passaient à l'opéra, où ma grand-mère m'accompagnait et vous ait dit ce que cela a représenté pour moi.

Mais aller aux matinées de l'opéra d'Alger c'était se retrouver entre "aficionados" (même si je l'ignorais) d'un genre musical très spécial : l'opérette.

Outre la troupe des chanteurs, orchestre et danseurs de l'opéra, quelques tournées Parisiennes venaient nous visiter, ce qui était pour nous pieds-noirs, un honneur et une tradition longuement établie depuis les débuts de la conquête.

 

Je voudrais vous faire partager ces moments de musique que je connais encore par coeur, que je prolongeais par l'achat des disques (on en trouvait à l'époque) et la reconstitution des mises en scènes avec mes personnages couverts de pâte à modeler, comme je l'ai  déja évoqué aussi.

 

Christian me disait récemment le pouvoir évocateur de la musique de nos spectacles dans le ce blog. Katrin me demandait  très récemment aussi, , quelle était la recette d'un livre vivant, et je ne suis pas sur de lui avoir parlé du poids de la musique.

 

Sans musique nos spectacles auraient paru fades. Et pour ce qui me concerne, sans doute à cause, ou grâce à l'opérette, inconcevable.

 

Alors je vais vous entraîner dans ma boite à souvenir musicale avec quelques unes des oeuvres qui m'ont marqué.

 

Un article (ou deux) de blog essentiellement à écouter avec assez peu de commentaires, pour découvrir, redécouvrir ces airs d'un autre âge, que souvent la troupe reprenait en "bis", sous les applaudissements et avec l'accompagnement du public, à la fin du salut.

 

 mousquetaires-au-couvent

 Les mousquetaires au couvent

J'avais le disque de ce vaudeville,  dans la même édition, et je vous livre le chant de l'abbé Bridaine, sorte de frère Tuck dans Robin des bois, personnage truculent et assez débridé (!) sur une musique de Louis Varney.

 

 

 

arlequin

 

 

 

 

 


  les-saltimbanques

 

 

 Les saltimbanques: histoire d'amour romantique dans le milieu du cirque, où se côtoient tous les archétypes de la société sur une musique  de Louis Ganne, qui fait penser à  celle d' Henri Sauguet dans les forains.

 

 

  arlequin

  


 

le pays du sourire-copie-1

Le pays du sourire, musique de Franz Lehar, sorte de Madame Butterfly, est une aventure exotique et coloniale d'amours impossibles entre cultures différentes : tout un programme pour l'Algerie dans les années 50. Et pourtant, je t'ai donné mon coeur...

arlequin


Hahn Ciboulette couv

 

Ciboulette! Historiette simplette  sur une musique de Reynaldo Hahn, où les voix de femmes sont mises en exergue, sur les marchés où l'héroïne (Ciboulette, marchande de quatre saisons) vend ses productions avec( il m'en souvient encore), sa robe  rayée bleu et blanche  et coiffée d'une charlotte blanche. 

 

 arlequin

 

 

 

 

 

 

 

 

 masque-eam5bleu-clair.jpg

( à suivre)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens