Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 02:00





























































   
 

 

 

Nous touchons presque au but, malgré les conditions difficiles et la fatigue qui durcit les humeurs, le travail va porter des fruits. Nous n'avons plus le choix, les  invitations ont été lancées, les affiches posées, nous sommes le 2 juin et la presse  locale intervient :


PAGE 12 - 2-3-6-1979-

Crépy-en-Valois

« Les Compagnons de Jéhu » une unique représentation dimanche, à l'abbaye de Lieu-Restauré

 

 

 

 D'après le roman d'Alexandre Dumas, en l'abbaye de Lieu-Res­taure, à côté de Vez, diman­che soir 3 juin, à 20 h 45, sera donnée la première et dernière représentation des « Compagnons de Jéhu » par le stage « livre -vivant » de l'Institut Georges-Heuyer, en collaboration avec l'as­sociation de sauvegarde de l'ab­baye.

Cette réprésentation dramatique sera l'œuvre de 26 stagiaires de la région parisienne et de Crépy, actuellement étudiants, éducateurs spécialisés qui ont tous été volon­taires pour monter cette pièce en 15 jours. Depuis le 19 mai, ils sont dans la nef de l'abbaye mise gratuitement à leur disposition par l'association du Lieu-Restaure.

Cette adaptation du roman de Dumas est un travail de l'équipe d'animation constituée de six per­sonnes chargée de la réalisation du spectacle avec des moyens très minimes et presque sans un cen­time.

Une histoire qui sera aussi de l'histoire, mais rassurez-vous, de l'aventure surtout ; cette phrase du livre va permettre de situer l'action aux alentours de l'année 1799, à la fin du directoire avec les Chouans et Cadoudal.

Le scénario est centré sur l'aventure de la sœur de l'aide de camp de Bonaparte qui est mariée secrètement avec un compagnon de Jéhu. De là, une intrigue des cascades avec chevaux et combats à l'épée.

La pièce a demandé un an de préparation pour l'équipe d'anima­tion de ce stage « du livre vivant » qui, à chaque fois, cherche à adapter et rendre vivant un livre.

Avec les moyens du bord

Contrairement à une précédente intiative qui s'était déroulée dans la Nièvre, il y a deux ou trois ans, à Lieu-Restaure, les 26 stagiaires ont dû tout fabriquer. Ils ont visité caves et greniers de leurs parents et amis pour trouver des boutons pour les habits et les 96 costumes confectionnés sur place par les soins de quelques habiles couturiè­res du groupe, sous la tente au milieu du décor naturel de la pièce, la nef de l'abbaye.

Le travail de préparation n'a guère été de tout repos avec la pluie et le mauvais temps qui n'a cessé depuis quinze jours de s'abattre sur la vallée de l'au­tomne. Mais, pour les stagiaires, c'est avant tout de vivre un stage et d'avoir un objectif commun : préparer un spectacle en très peu de temps, ce qui est un véritabble défit à des professionnels et tous sont motivés par la réussite de cette pièce.

Ils n'avaient au départ aucune formation théâtrale. Elle leur a été dispensée par les animateurs. Les journées sont très chargées, les exercices ont lieu le matin, de 9 h à 22 h. L'après-midi, ce sont des cours de diction en attendant les « filages » du soir à la Lumière des projecteurs récupérés à droite et à gauche. En tout, 12 h à 13 h de travail quotidien, auxquels se plient volontiers les stagiaires éla­borant en commun, au milieu de l'espace naturel, une oeuvre unique en 36 scènes avec 47 rôles pour les garçons et 49 pour les filles, appris et mis au point sur place.

Ce spectacle est gratuit... mais on recommande aux spectateurs d'être chaudement vêtus.




Dans la nuit du samedi au dimanche, alors qu'après une répétition  épuisante, nous regagnons nos tentes et abris divers pour un sommeil réparateur, un orage d'une rare violence se déchaîne. 

















 

Au matin, nous constatons les dégâts: le terrain est inondé, le jeu d'orgue a   souffert malgré sa bâche de protection, les câbles électrique baignent dans l'eau, les membranes des hauts parleurs de baffles sont incertains et les projos en haut de leurs tours de tubulures devront sécher. La journée ne sera pas de trop pour tout remettre en état, il n'y a cependant aucun risque de court-circuit, car, et c'est le plus grave, il n'y a plus d'électricité.
Toute la région est privée de courant, et nous sommes en plein week-end de pentecôte!

Il y a eu un miracle.

Bravo la permanence de l'EDF, qui nous a traité comme si nous étions un hôpital, c'est à dire en urgence vitale!
Nos sourires sont revenus, le moral avec, nous avions la baraka, le spectacle marcherait!
Très vite les derniers coups de fer aux costumes, les derniers coup d'oeil sur des textes épuisés par quinze jours de manipulations et d'humidité, les dernières check-list pour le magnéto et les jeux de lumières, les dernières vérifications de vérifications, le trac quoi !
Puis les gens arrivent, ils ont eu du mal à trouver, je crois que quelqu'un fait une quête à l'entrée, cela me met de bonne humeur ! On accueille les amis, on reçoit des télégrammes d'encouragement de ceux qui n'ont pas pu venir, tout est irréel et on pense que c'est déja fini alors que le spectacle n'est pas commencé. La lumière de cette journée de printemps qui est fort belle, baisse enfin et le crépuscule va être accentué par quelques projecteurs.

Chut, cela commence ! Allez Dumas, en scène! Michel, merde!

















































































































































































































































Grâce à ses inondations de cave, les photos suivantes, rescapées du désastre, complètent utilement la collection spectacle que Christian Gilles, notre technicien, son, lumière, combats et audiovisuel ( l'homme orchestre, quoi!), a réalisé pendant le stage. Qu'il en soit béni !:
img161

img162

limg163 timg164otalité img165des img166

fin 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens