Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 07:00
 

                                                           
                                                           Dès 1978, j'ai commencé à lancer 
l'idée d'un stage sur les  Compagnons
          de Jéhu d'Alexandre Dumas.
C'était un très vieux rêve d'enfance,
datant de la lecture et des relectures, 
                                          d'une des "Belles histoires  de 
                                                 l'Oncle Paul", dans le magazine
SPIROU qui m'a souvent marqué par ses
                                                           thèmes concis et documentés. 
Je n'avais par contre pas encore  
                                                              vu le feuilleton en noir et blanc
                                                           de la télé, avec Claude Giraud, autre
source d'influence des gamins de mon age.
                                                    
                     

 
        Viviane Fines, à qui j'avais décrit le romantisme des ruines, le côté
  cape et épée de l'histoire, le mystère des masques, avec en plus une  bataille  (Marengo) à gérer fut enthousiaste  pour l'aventure et  pour 
écrire l'adaptation  en livre-vivant du roman d'Alexandre Dumas.
                                                    
 
C'est à dire, qu'avec l'autorisation,
sans doute, implicite du jeune 
Alexandre et en parodiant
l'auteur des Trois Mousquetaire
elle s'est arrogée
"le droit de le violer à condition de lui  faire un bel enfant"                      
 
 Le plus dur n'était pas fait! Je n'imaginais pas Marengo, les attaques de        
diligences et les rendez-vous interdits et nocturnes des amants auprès         
des ruines, les combats entre Chouans et Bleus, Compagnons et dragons dans la Chartreuse, autrement qu'en plein-air!
 
           
                                                                                                                                   
La difficulté de trouver des ruines romantiques, avec autour une amorce de logistique, électricité, lieux de vie,de travail et de restauration, est incroyable,et cela a pris de nombreux mois, pendant lesquels ont été écumées des ruines et des ruines, des plus sauvages aux plus sophistiquées, pour terminer...dans le berceau de Alexandre Dumas !  
                                                                
 
Grâce à l'association éponyme
qui se trouve à Villers-Cotteret, nous
avons été  aiguillés sur "Lieu Restauré",
dans la Vallée
de l'Automne (du nom de la 
rivière et non de la saison,
 quoique par moments, pour un 
 mois de juin, on
s'est posée la question!) 
                                                
            
 
Après avoir hésité pour Bouillant
 (trop isolée), Dammarie les lys
( proximité d'immeubles),
 l'Abbaye Royale de Chaalis
  ("indisponible"malgré l'intervention de Georges Toupet),
et d'autres lieux
  du même accabit,
 l'association qui gèrait l'Abbaye de
lieu restauré, en plein  travaux de confortation,
     a accepté que des saltimbanques viennent
camper dans le lieu et transformer
le pré aux vaches, en champ de bataille
de Marengo, avec fumigènes et  coups de canon!
                                                






   
                                                                                                               



(à suivre)



                                                                                                                                                                    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens