Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 10:00
Remonter les plus de 150 kms de canal du Nivernais,avec armes et bagages, avait demandé un peu de préparation on s'en doute et pour commencer celle des stagiaires qui pendant quelques jours à Clamecy, logeant au lycée Romain Rolland,  se sont appropriés le texte de Robert Merle, dont Michelle Clergue avait fait l'adaptation en livre-vivant.Puis la troupe a embarqué sur "Aster" avec des conditions météorologiques très favorables, mais il n'y a pas de vagues sur le canal du Nivernais, seulement des écluses, des tunnels, des bassins de croisement.





























































































































































































































Oui, à voir comme cela on peut croire que ce sont des photos de vacances familiales, mais détrompez-vous. Ces farnientes réparateurs, entrecoupés de travail sur texte,  précédaient les activités terrestres du stage, qui comportaient, des répétitions, des exercices traditionnels, du yoga, le montage et le démontage des praticables du décor et des tours en tubulures pour les projecteurs avec le cablage, ainsi que des parades publicitaires que toute la troupe exécutait dans les rues des sept agglomérations où le spectacle a été donné, au grand ébahissement des habitants qui se demandaient d'où sortaient ces saltimbanques!. 














































































































































































































































































Le montage se passait en général relativement bien, même si Michelle nous faisait quelques caprices pour faire monter la pression, mais il restait une chose importante a faire:transformer la Péniche "Aster" en "Blossom", navire des révoltés de l'île avec lequel ils se sont mutinés et ont navigué dans leur périple désesperé d'évasion.
Pour ce faire on installe une voile sur le pont de la péniche! Les projos et la magie du soir feront le reste.




































































































































Cela prend tournure et les sourires reviennent. Certains sont même très fiers, y compris de ce plan incliné mis là pour accéder à la péniche et casse gueule s'il en fut.










































































































































































(à suivre)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens