Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 07:46

Que serait un stage avec réalisation sans projos(les"500 de Robert")pour donner l'ambiance, et du son ou de la musique pour soutenir le jeu.
Si ici le choix des musiques était déja quasiment fait, je l'ai écrit dans un autre article, il y a des ajustements à faire, en durée, en  montage de "bis", etc..;
Jusque là rien que de très classique.
Pour Nec Pluribus Impar, il y avait aussi la fabrication de quelques pièces de mobilier de style, tabourets, lit se transformant par une rehausse en bureau, lustres et chandeliers, et nous le verrons plus en détail dans un autre article, carrosse et balcons.
Mais il y avait surtout le parti pris de transformer le gymnase, qui nous servait de lieu de jeu, en Hôtel de Bourgogne, où les spectateurs, sur  des praticables prendraient place, le tout intégralement blanc avec des bâches peintes  tendues en drapé et un rideau en fond de scène fait de draps blancs cousus et s'élevant par un système de poulies devant une double porte immense et blanche aussi qui était en fait le fond de la salle de spectacle de l'Institut que nous utilisions à l'envers en jouant dans les coulisses.
La salle de spectacle sera elle transformée en immense hall où trônera  le catafalque de Louis XIV, devant lequel se déroulera la scène de l'hommage de la cour.
Inutile de dire qu'il en y en a eu des schémas, des dessins, des essais pour arriver à monter des tubulures recouvertes de bâches et occulter la salle de sport afin d'avoir un noir approximatif.
Je vous montrerai quelques uns de ces dessins dans un article que je consacrerai à la scénographie des stages, mais pour l'heure, voici le reportage photographique sur tout ce dont je viens de vous parler.






















































Tout est enfin prêt...
Robert fait des essais pour la voix off de Louis XIV, finalement cela n'ira pas comme l'indique Christian le Technicien Son et Lumière dans la photo qui suit:















... y c




           


























 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fameux rideau de scène est cousu (plus un drap de lit disponible dans l'Institut!)et accroché.Le catafalque se dessine






























































































































































































L'Hôtel de Bourgogne prend forme, pendant que Christian joue à Guignol, Liliane fait l'acrobate, et que les stagiaires peignent:en blanc! Toujours du blanc!














































Cela prend tournure, le chandelier s'éclaire et les lustres s'allument (à l'électricité eux, désolé!)
























































 Couvrez cette baie que je ne saurais voir!

































































(à suivre)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens