Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 09:50

coryphee logo 2Forts de nos premiers succès   et bénéficiant de l'apport d'eléments  humains complémentaires, nous renforçons, en 1971, notre partenariat avec la MJC de NOVEL. Nous devenions sa troupe officielle et en échange de moyens techniques et de quelques subsides de fonctionnement, nous prenions l'engagement, d'une part d'animer un atelier d'expression dramatique (diction, expression corporelle, travail de texte) et  d'autre part de monter un spectacle dramatique  par an.

                                                                                                                                                               coryphee-logo.jpg

  Abandonnant le sigle "TDC", nous communiquions désormais sous le nom entier de Théâtre du CoryphéeNotre logo, blanc sur fond brun est l'oeuvre de l'un des nôtres : Jean-Philippe NOREL, dont les talents graphiques nous permirent d'avoir comme décors une réplique du vitrail central de la cathédrale de Reims et une copie de la tapisserie de la reine Mathilde !

 

 

 Ces décors étaient destinés au spectacle dont nous avions résolument décidé, poussés par Michelle Clergue, que ce serait une pièce de théâtre, et tant qu'à faire, d'un auteur connu et pas aisé: Jacques AUDIBERTI.

 

Et  c'est ainsi  que notre deuxième spectacle fut: LA HOBEREAUTE ou

l' Opéra parlé, histoire médiévale  ou le christianisme naissant est déjà combattu par les druides qui utilisent la magie d'une innocente jeune fille.

 


Le travail fut difficile, et notre jeune sang chaud n'a pas résisté à des brouilles sévères, jusqu'à changer d'acteur principal en pleines répétitions. L'accouchement fut donc très dur et laissa sans doute quelques traces auxquelles je pense encore aujourd'hui.
Trois représentations, les 1, 2, et 3 avril, furent données.

Pas de photos du spectacle (sauf si quelqu'un? A votre bon coeur..), mais des photos faites après coup, et trois photos de répétitions: la mort de la Hobereaute étranglée par le baron Massacre sur le corps du chevalier Lotvy.

 

Un press-book relativement encourageant, un programme d'origine et  la bande son du spectacle, à base de Orff (pas seulement  Carmina Burana), Kodaly et Britten et musiques du Moyen age, complètent les documents joints à découvrir ou redécouvrir.

 

 

 
PRESS BOOK 

press-booklahobereaute2 Page 1    
 press-booklahobereaute Page 2 

 

PROGRAMME

 

 

 couverture-programme

 programme[1] Page 2

  

programme[1] Page 3

programme[1] Page 4

programme[1] Page 5

 

 

 

PHOTOS

 

06w

10w

09w

07w

11w

08w

12w

13w

01w

04w

02w

403

05w

 

PHOTOS DE REPETITION

400

401

402

 

 

 

 

MUSIQUES DE SCENE 

elles ont été restaurées , voire remasterisées pour la circonstance, mais avec les mêmes versions d'origine pour les directions d'orchestre.

 

arlequin

 

 

01 

 

 

02

 

 
03

 

 

04

 

 

 05

 

 

06

 

 

07

 

 

 08

 

 

09
 
 
10

 

11

 

12 

 

13

 

 14

 

15

 

16

 

17

 

18

 

 

19

 

20

 

 

21

 

 

22

 

23

 

 

 

24


25

 

 

 

26

 

27


28 

 

 

 29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Permettez-moi pour conclure de citer les dernières répliques  de la piéce , celles d'Aldine avant de se suicider

 

  " Vous n'allez pas, peut-être, ô militaire !

    Nous apprendre

    La mort !    (Elle rit) "

 

Texte prémonitoire pour celle  qui a été emportée quelques années plus tard en pleine jeunesse et dans la douleur. J'associe à cet hommage, un autre comédien qui lui aussi nous a quitté dans la fleur de l'age : je les ai réunis sur une photo montage, dans leurs personnages de scène

 

jp-et-mcd

 

 

 

 masque-eam5bleu-clair.jpg

 

 (à suivre)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens