Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 13:46

Souvent  plagiés, rarement égalés, les voici, les voila, ceux qui sur des paper-boards, nous permettaient à l'heure où tout le monde faisait la sieste (sic), d'assouplir nos mâchoires, détendre nos zygomatiques, distiller notre salive, maîtriser notre respiration, éclaircir nos larynx, bref, d'en baver : les tableaux de diction, dans leur édition originale de 1968!


http://www.archive-host.com/compteur.php?url=http://sd-1.archive-host.com/membres/up/98632124265075932/tableauxdediction.pdf




















et une petite leçon de diction Mr Rodien s'il vous plaît ! :


 









 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fines Viviane 22/10/2009 23:00


Marc, tu es rapidement devenu l'animateur spécialisé dans la diction. Tu nous secouais de toute ton énergie, à l'heure, comme tu dis ,de la sieste... Michelle pensait que c'était le
meilleur exercice pour réveiller les gens après le repas. Je me souviens particulèrement des stances de D'Aubigné :" Si quelquefois, poussé d'une âme impatiente..." que tu nous faisais chanter
"recto tono", sur l'accord parfait, avec toutes sortes de combinaisons, de sous-groupes au sein du choeur, etc. C'était magnifique ! paradoxalement pour un exercice de diction, ça a été une
révélation artistique pour moi, et c'est resté l'un de mes poèmes préférés ! 
Michelle avait copié les panneaux sur des rectangles de tissu, cousus ensemble, et rangés dans une merveilleuse pochette en toile plastifiée, façon zèbre. Elle avait confectionné la même pour Rose,
qui, contrairement à elle, ne cousait pas.
  Les exercices se retrouvent en très grande majorité dans un excellent manuel, "Nouveau solfège de la diction", de Paul Martens; on en trouve encore beaucoup d'autres dans ce livre,
portant sur le souffle, le port de voix, et autres nuances. Jean a-til tiré ses pages de Martens ? Ou est-ce le contraire ? 
  A ce propos, il y a eu un moment où Michelle a découvert de nouvelles méthodes chez une collègue. Il y avait les "attaques et finales" en tapant du pied, ou en se relevant brusquement de sa
chaise (deux méthodes différentes), et aussi le "tape-cul", pour faire sortir la voix ! ça consite à sautiller au bord de sa chaise jusqu'à ce que ça se fasse tout seul, et alors la voix est
très forte et porte loin. Nous avons beaucoup utilisé ce système pour préparer le plein air de Gösta, qui finalement s'est joué à l'intérieur.
  Dernière remarque : la diction demande beaucoup de concentration et d'efforts, même si c'est une activité très mécanique.     


marcusimpar 23/10/2009 07:50



Merci, chère Vivi de ce commentaire riche de souvenirs. Jean pratiquait déja dès 1950 ses méthodes de diction, est-ce Martens (un Belge ?) était né ?
J'avais oublié la pochette "en croco"! C'était l'époque où Michelle cousait des bouts de vrai et de faux cuir, pour en faire des pochettes, des trousses, des liseuses etc... J'en ai une
à la maison de pleine croûte épaisse marron et jaune et elle protège, et c'est normal, le "dernier homme" d'Albert Camus.
La  technique de "sautillement", pour dynamiser la diction et le jeu, est la technestésie. Même Jean l'a pratiquée, je l'ai vu, avec des cadres éberluhés dans un stage pour le CESI à
Crolles, chez son ami Peaul Jargeaud.
A bientôt te lire en commentaires où en articles...



Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens