Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 09:52

La tension était telle lors de certains stages, qu'après la représentation finale qui concluait le travail, un besoin de débridement se faisait sentir. J'ai souvenir d'un stage 2ème degré qui s'était déroulé à Poisy, dans l'école d'agriculture mise à notre disposition par Antoinette Gillet qui y travaillait, car Voiron, notre base, était indisponible cet été là.
Tout était difficile. Des stagiaires égyptiennes nous avaient été imposées par le ministère des affaires étrangères ou de la culture, je ne sais plus, mais elles foutaient une pagaïe incroyable, qui contaminait toute l'équipe, travaillant sans repères sur un sujet difficile, Billy Budd d'Hermann Melville. Bref après le spectacle assez sinistre, quasiment sans spectateurs invités (d'habitude à Voiron des stages concomitants de sportifs faisaient un claque sympathique), une farandole délirante de près d'une heure parcourut tout l'espace de jeu et le hall de l'école, sorte de délivrance salvatrice de ces quinze jours de tension : et on entendit, relancé et relancé sur le magnétophone, ça :


 
et çà :


 

























 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nec pluribus impar
  • Nec pluribus impar
  • : blog mémoriel d'anciens stagiaires d'art dramatiques jeunesse et sports ou éducateurs spécialisés
  • Contact

Recherche

Pages

Liens